Qu’importe le flacon, pourvu qu’il y ait la ville

Vous souvenez-vous des senteurs de vos voyages ? Les parfums créés par Gérald Ghislain ravivent les souvenirs olfactifs des pays qu’il a traversés. Le créateur a mis vingt villes en flacon.
Vous aimeriez pouvoir conserver les effluves citronnés de votre dernier voyage à Singapour ? Gérald Ghislain, créateur de sa marque de parfums, et Magali Sénéquier, designer, ont trouvé la solution. Ils livrent une ligne de parfums inspirés de vingt destinations aux quatre coins du globe. Né des voyages de Gérald Ghislain, The Scent of Departure appose une essence sur l’image d’une ville. « C’est un choix personnel. Chaque parfum réunit les ingrédients olfactifs que m’évoque un lieu. »

Lire la suite : http://www.lepoint.fr

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

3 réflexions au sujet de « Qu’importe le flacon, pourvu qu’il y ait la ville »

  1. La re9action de JulienFromDijon me semble tre8s inte9ressante et e9clairante.Naturellement,pour les ve9ritables amutraes de parfum, cet appel e0 un vote du grand public peut ressembler e0 une sorte de mascarade et on se doute bien que les votes ne reposeront ge9ne9ralement pas sur une appre9ciation raisonne9e des parfums propose9s. En revanche, un tel e9ve9nement participe de la me9diatisation ne9cessaire de l’art de la parfumerie. Meame si on commence par les plus commerciaux, le public est et sera de plus en plus sensibilise9. Des commentaires, des articles, peuvent faire e9voluer les choses.La comparaison avec le cine9ma fonctionne parfaitement. Il y a des prix plus confidentiels, et gre2ce e0 e7a, certains apprennent, une fois de temps en temps, e0 sortir des sentiers battus et e0 voir des films peu diffuse9s, expe9rimentaux, etc.Pourquoi n’y aurait-il pas aussi le label art et essai pour le parfum ou quelque chose comme les Cahiers du parfum ?Pour en revenir e0 la Fragrance Foundation, je crois qu’il y a aussi des prix de9cerne9s par des spe9cialistes. La donne est donc plus ouverte.

  2. J’ai peur de passer pour un snob, mais je me dis de plus en plus qu’il y a (au moins) deux cate9gories de pfarums : ceux dont le but est de rapporter un max et de plaire au plus grand nombre, quitte a cre9er son jus en fonction de tests et e9tudes de marche9 (et qui qualitativement me laissent, en ge9ne9ral, sur ma faim), et les autres, qui ont aussi un but commercial fait pas se leurrer, mais qui ont au moins le me9rite d’essayer de proposer des produits de qualite9 et originaux. J’avoue eatre admiratif devant le travail de Serge Lutens, meame s’il n’est pas le seul parfumeur digne de ce nom.Voile0, effectivement il en faut pour tout le monde, ce que je regrette le plus, c’est que le parfum de qualite9 cheap devrait eatre vendu e0 un prix cheap, ce qui malheureusement n’est pas toujours le cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>