LUXE PACK Monaco

Rendez-vous à Monaco les 24, 25, 26 octobre 2012

LUXE PACK réunit en un même lieu le talent, la passion et l’expertise des meilleurs fabricants d’emballage et de matériaux venus du monde entier.

Grands groupes internationaux leaders dans leur spécialité côtoient des sociétés aux savoir-faire pointus, parfois ancestraux.

Sur LUXE PACK MONACO, échangez avec les principaux acteurs du secteur, trouvez des solutions véritablement nouvelles, allez au bout de vos projets les plus audacieux…

Source : http://www.luxepack.com

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Sacs réutilisables: objectif atteint plus tôt

MONTRÉAL – Les Québécois ont épargné à la planète 1,2 milliard de sacs de plastique pour leurs emplettes, atteignant ainsi l’objectif que leur avait donné le gouvernement deux ans plus tôt que prévu.

Le ministre du Développement durable et de l’Environnement, Pierre Arcand, a annoncé lundi, à Montréal, que l’objectif d’une réduction de 52 pour cent de l’utilisation des sacs de plastique uniservice avait été atteint en 2010 plutôt qu’en 2012, comme le prévoyait le plan 2008-2012.

Les Québécois, qui utilisaient ainsi 2,2 milliards de sacs de plastique en 2008 n’en utilisaient plus que 1 milliard en 2010.

Lire la suite …

Source : http://journalmetro.com/actualites

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

l’emballage mangeable | Dr David Edwards

Certains pensent que l’invention de l’emballage alimentaire comestible va transformer la façon dont nous mangeons et pourra réduire la quantité de plastique que nous jetons. Le concept d’emballage, créé par des chercheurs français dirigés par le Dr David Edwards, est appelé WikiCells. Il est conçu pour imiter la façon dont les fruits et légumes sont naturellement «emballés» soit avec une couche extérieure de protection ou une pelure comestible.

«L’idée était d’utiliser le modèle dont la nature enveloppe les aliments, » affirme le Dr Edwards, un professeur de Harvard. «Il s’agit d’une façon complètement nouvelle d’emballer et de manger.» Il a développé une gamme de pots de yaourt, de cartons de jus, des bouteilles d’eau et des contenants de crème glacée qui imite l’emballage naturel en enfermant la nourriture et de liquide dans un des contenants en membrane comestibles. Les contenants sont conçus pour imiter la texture et la forme des aliments qu’ils contiennent en utilisant une matière plastique comestible composée d’une combinaison d’algues et de calcium. Le tout est mélangé avec des particules alimentaires, telles que des fruits ou de cacao, de sorte que l’emballage a un goût compatible avec ce qui est à l’intérieur.

Lire la suite : http://packaginguqam.blogspot.fr/2012/07/lemballage-mangeable-dr-david-edwards.html

Source : http://packaginguqam.blogspot.fr

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Les nouveaux shopping bag de Ladurée…so tempting!

Alerte rose! Le papillon n’en fini plus de battre des ailes pour la Maison Ladurée. Aujourd’hui ce n’est pas de gourmandise dont il s’agit mais d’une irrésistible nouvelle collection de shopping bag en toile. Le sac d’appoint idéal en toutes occasions. Chic, délicat et “so Paris”!

On y retrouve les charmants personnages illustrant la ligne d’accessoires Ladurée, Le chien Léon et le chaton Chérie Belle.

Source et lire la suite : http://unpapillonrose.fr

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Plus de sacs plastiques à Toronto, même payants !

La ville de Toronto devient la première grande ville au Canada à bannir l’utilisation et la vente des sacs plastiques dans les magasins.

Un changement de cap radical

Après les frais de 5 centimes par sacs imposés aux clients, le conseil municipal a pris la décision d’interdire complètement la distribution de sacs plastiques dans les magasins de la ville. Une initiative surprenante pour le maire de Toronto, Rob Ford qui voulait pour sa part supprimer ces frais. Le conseil a appuyé la décision du maire mais il a aussi voté une motion de dernière minute. La ville sera débarrassée de tous les sacs à partir du 1er janvier 2013.  Rob Ford a déclaré après le vote:

« Ce n’est pas un choix judicieux. Je ne pense pas que la mesure tiendra devant les tribunaux. Vous ne pouvez pas imposer aux personnes de ne plus donner de sacs plastiques. Pour moi, c’est ridicule. »

Pour Marion Axmith, porte-parole de l’Association canadienne de l’industrie des plastiques (ACIP), cette décision ferait disparaître des emplois à Toronto et l’industrie mettra en œuvre toutes les options de recours possibles.

De l’autre côté, Emily Alfred de la Toronto Environmental Alliance soutient que l’interdiction est un signe que la ville veut aller de l’avant:

« Elle envoie un signal clair que la ville de Toronto veut être un chef de file dans le secteur de l’environnement. »

Les commerçants, quant à eux, ont été pris par surprise. Ce changement les obligera à débourser plus pour fournir des sacs en papier mais aussi en prévision de certaines ventes perdues si les acheteurs décident de repartir les mains vides, sans vouloir acheter un sac réutilisable pour leurs achats.

Le début d’une guerre juridique ?

Après Seattle et Los Angeles aux États-Unis, Toronto devient la première grande ville du Canada à adopter une réglementation plus stricte en matière de sacs plastiques.

Mais dans le cas de la première ville économique canadienne, il n’est pas certain que la ville a la compétence juridique pour adopter une telle interdiction.

Le conseiller Doug Ford, frère du maire, a conseillé les consommateurs et l’industrie des matières plastiques à envisager des options juridiques :

« C’est le sujet le plus ridicule qui n’a jamais été traité. Selon moi, nous avons à faire à un tas de radicaux, socialistes, et gauchistes. »

Mais un autre expert juridique estime que la ville pourrait bien être en droit de faire appliquer cette interdiction. Pour M. John Mascarin, avocat de la ville chez Aird and Berlis, si la Loi de 2006 sur la cité de Toronto ne dit pas spécifiquement si la ville détient cette compétence, elle précise que « la ville possède par les vastes pouvoirs de la législation en vigueur, le droit de faire toutes sortes de programmes dans l’intérêt public », y compris de travailler à l’amélioration de l’environnement et du bien-être de la ville.

Loblaw Cos Ltd, le plus grand supermarché du pays, va se plier au règlement, selon les déclarations de sa porte-parole Julija Hunter. Elle ne s’est pas prononcée sur les conséquences du changement pour l’entreprise. Mais elle a noté que les clients de Loblaw sont déjà habitués aux magasins sans sacs. Le supermarché a été l’un des premiers à supprimer les sacs plastiques en 2007, exigeant de ses clients d’apporter des sacs réutilisables ou des boîtes pour emballer leurs produits d’épicerie.

Entre mesure progressive pour les uns et frustrations profondes pour les autres, le pavé est jeté dans la marre.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Le Furoshiki, le sac réutilisable version japonaise

Introduit par  Les créations Mayukori sur le marché québécois,  le Furoshiki est une pièce de tissu carrée qu’on utilise pour envelopper divers objets afin de les transporter. J’aime ce produit parce qu’il se positionne dans la gamme des sacs réutilisables tout en possédant une valeur hautement distinctive. Le concept consiste à le plier de façon originale afin de le convertir en sac d’épicerie, de l’utiliser pour transporter vos bouteilles de vin ou vos livres. Bref, avec un brin de créativité le Furoshiki s’adapte à une multitude de besoins.

lire la suite …

Source : http://www.wcommunication.com

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Agence régionnale de l’environnement

Les sacs plastiques

Le sac plastique reste un des emblèmes de notre société de consommation, société qui n’est ni plus ni moins qu’une société de déchets. Sa durée d’utilisation est de quelques minutes, mais sa durée de vie s’étend potentiellement sur plusieurs siècles.
300, c’est le nombre de sacs plastiques utilisés chaque année par un Français. Il y a encore quelques années, nous en utilisions beaucoup plus. Aujourd’hui, de nombreuses grandes enseignes n’en distribuent plus gratuitement. Pour compenser, beaucoup d’entre nous ont pris l’habitude d’aller faire nos achats avec un sac réutilisable. Seuls les moins prévoyants continuent à en prendre à chaque passage en caisse.
Les commerces de détails n’ont rien changé. Ils continuent à distribuer des sacs à chaque achat. Certains ont opté pour la distribution de sac en papier, donnant l’illusion d’être plus écologique.
On nous avait promis la fin du sac dans tous les commerces fin 2010. Pourtant en 2012, sortir sans sac d’un magasin reste un acte volontaire.

En lire plus …

Source : http://www.arehn.asso.fr

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Pour un design d’emballages responsable

Une des plus fortes tendances, dans le monde de la restauration aujourd’hui, est de rapporter des produits à domicile ou au travail. (En Amérique du Nord, nous appelons cette idée un «Doggy Bag» mais peut-être que ça a un lien avec la proximité de notre cuisine avec celle de la nourriture pour chiens… Je ne sais pas.)


Quoi qu’il en soit, des situations quotidiennes comme sortir pour déjeuner ou dîner dans un restaurant sans connaître combien d’invités seront présents, si tous boivent du vin ou encore si vous devez conduire ont inspiré Fidel López , étudiant à l’Université CEU Cardenal Herrera en Espagne, qui a conçu ce conditionnement qui nous permet de ramener à la maison ce qui reste de la bouteille.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS