Des sacs en papier de marque vendus sur Internet

Certaines sont prêtes à tout pour avoir un produit de marque de luxe chez elle. A tel point qu’une nouvelle tendance voit le jour sur des sites de vente en ligne: on y trouve quantité de sacs en papier de designer célèbre vendus pour des petites sommes. On parle bien des sacs dans lesquels les vendeuses mettent les achats des clientes.
Les sacs, parfois froissés, sont « signés » Armani, Chanel, Playboy. La plupart d’entre eux sont vendus pour quelques euros mais un sac en papier noir brillant estampillé Chanel a atteint les 160 euros en 12 jours d’enchères.

Un marché de faussaires existe en Chine. Wang Xuesheng, qui vend des faux sacs en papier ainsi que des boîtes avec le logo des marques Hermès ou Burberry raconte au China Daily: « La plupart des gens achètent  des sacs uniquement pour le logo. »

Yang Xiaoya, acheteuse de sacs Gucci, Dior et Vuitton, explique que les sacs avec un tel logo « sont plus jolis que les autres. Je les utilise pour par exemple mettre les cadeaux de mes amis. Ils sont de bonne qualité et très bon marché. » Les fans de ces sacs veulent en fait montrer qu’elles sont plus riches qu’elles ne le sont en réalité.

Dé.L.

Source : http://www.7sur7.be

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Packaging: le lycée Delage décroche la licence

Le lycée professionnel de Cognac pourra désormais délivrer un titre de niveau III. Une reconnaissance nationale pour la filière.

La section packaging du lycée est spécialiste des emballages comme celui-ci, présenté au salon VS Pack en décembre. Photo archives B. C.

Deux lignes dans le journal officiel du 19 janvier dernier suffisent à donner le sourire au proviseur du lycée Louis-Delage de Cognac, à ses collaborateurs, et à Jérôme Fruchard, le prof responsable de la section packaging.

«FS Packaging», c’est son nom, a obtenu la certification professionnelle «Responsable projet packaging, recherche et développement, développement durable» du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité.

«En clair, se réjouit Jérôme Sourisseau, le patron de l’établissement, ça veut dire que nos étudiants peuvent désormais décrocher chez nous un titre de niveau III, l’équivalent d’une licence.» (1)

«Un pôle de référence en Poitou-Charentes»

Car depuis que la section a été mise sur les rails, voici dix ans, les quinze bac+2 recrutés chaque année ne pouvaient pas prétendre à un diplôme digne de ce nom. Tout au plus à un certificat du rectorat, attestant de leur présence aux 700 heures de formation.

Cette certification attribuée pour trois ans – mais renouvelable à échéance – est perçue comme la reconnaissance nationale d’un enseignement local désormais bien huilé. «Pour nous, c’est un aboutissement, mais c’est aussi un nouveau départ» s’enflamme Jérôme Fruchard, l’enseignant référent qui a bossé pendant trois années scolaires sur le dossier de candidature, un pavé de soixante pages.

«FS Packaging» n’a pas l’intention de s’endormir sur ses lauriers.

Si elle reçoit chaque année une soixantaine de candidatures de toute la France émanant de jeunes d’horizons divers et si entre 80 et 90% des étudiants trouvent très vite un emploi, c’est bien parce qu’elle a «une réputation de sérieux qu’il convient de continuer à développer.» Forte de cette certification, la section (très sollicitée par des organismes locaux pour des créations), entend bien se donner les moyens de rester «un pôle de référence en Poitou-Charentes».

(1) Cerise sur le gâteau: les anciens étudiants peuvent aussi y prétendre, par le biais de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

source : http://www.charentelibre.fr/

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Packaging au top

Le packaging c’est l’emballage visible du produit. Sa fonction première est de protéger le produit durant le transport mais forcément les créatifs des agences ont légèrement détourné cette fonction. Maintenant le packaging doit : attirer l’attention de l’acheteur dans les rayons, communiquer un message, déclencher l’achat, séduire après l’achat (réutilisation des jolies boîtes). Pour preuve cette sélection de packagings pour le moins très originaux, on aime ou on jette :

source : http://mademoisailescoco.fr

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Un packaging intelligent pour un médicament anti-acné

L’art du packaging !

Le packaging c’est important, car un bon package est vendeur.

Mais en plus d’être beau, un bon packaging doit être intelligent !

L’intelligence de l’emballage c’est la manière dont le produit est mis en valeur et les concepts marketing mis en place autour.

Dans cet exemple, la marque Clearasil a conçu un excellent package (intelligent) pour un médicament anti-acné.

 

Lire la suite sur http://mdelmas.net/

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Apple : une pièce pour le packaging

Inside Apple, le bouquin d’Adam Lashinsky à sortir demain, est décidément plein de découvertes. Après avoir révélé la rencontre de Steve Jobs avec Lytro pour révolutionner la photographie (lire « Jobs planchait sur la révolution de la photo »), l’ouvrage dévoile aujourd’hui une nouvelle facette d’Apple montrant à quel point rien n’est laissé au hasard au 1, Infinite Loop.

Il existe ainsi une pièce « secrète » sur le campus de Cupertino, où l’on trouve un designer d’emballage et son équipe, chargés de créer des prototypes de packaging pour les produits pommés. « Le designer créait et testait une interminable série de flèches, de couleurs, de rubans pour un onglet minuscule afin de montrer au consommateur où tirer sur l’invisible autocollant placé sur le fond de la boîte de l’iPod », rapporte l’auteur.

Steve Jobs et Jony Ive n’hésitaient pas à passer du temps sur les emballages des produits Apple. Dans la biographie de Walter Isaacson, le fondateur de la société à la pomme déclarait aimer « le processus de déballer quelque chose. Vous développez un rituel de déballage pour rendre un produit spécial. L’emballage peut être du théâtre, il peut créer une histoire ».

sources : http://www.macplus.net/

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Les Européens demandent la fin des sacs plastiques

L’utilisation de sacs plastiques non biodégradables sera permise en France jusqu’à fin 2013. Pourtant, plus de 70% des Européens souhaitent voir, ce qu’ils considèrent comme d’importantes sources de pollution, disparaitre des caisses de leurs supermarchés. Et ce serait une bonne nouvelle pour notre Planète.

« Il y a cinquante ans, nous ne connaissions pratiquement pas les sacs en plastique à usage unique. Aujourd’hui, nous les utilisons pour quelques minutes, et ils polluent notre environnement pendant des décennies. » Janez Potocnik, Commissaire Européen à l’Environnement est conscient du problème environnemental posé par les plus de 3 millions de tonnes de sachets en plastique fabriqués chaque année au cœur de l’Union. La plupart du temps, on finit par les retrouver sur les trottoirs ou dans les arbres. Voir même dans la mer où ils étouffent les poissons.

Des sacs réutilisables, des sacs en papier ou en tissu

Dans certains pays, des mesures ont déjà été prises pour en réduire l’usage. En Italie, par exemple, le glas des sacs plastiques a été sonné le 1er janvier 2011. Mais sans aller jusque là, de plus en plus d’enseignes proposent des sacs réutilisables, des sacs en papier ou en tissu. Et les Européens en semblent satisfaits puisqu’ils sont aujourd’hui plus de 70% à souhaiter l’interdiction pure et simple des sachets en plastique.

L’autre bonne nouvelle pour notre Planète, c’est que le Mali et le Congo ont déjà opté pour le boycott de ce type de sachets. Alors qu’en Australie, des scientifiques travaillent à l’élaboration d’un bioplastique à base de sucre et de blé. Après utilisation, il pourrait servir à la production de compost.

 

Sources : Nathalie Mayer, pour newzitiv.com

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS